Témoignage

Anna NGOM, jeune d’un des foyers Claire Amitié

Grâce aux monitrices et aux animatrices Membres Permanents, je suis quelqu’un de bien

Découvrez d'autres témoignages

Naira,
Foyer de Salvador de Bahia

Naira, de Salvador de Bahia

« Je m’appelle Anna NGOM, j’habite à Baback, un village à 9 km de Thiès. J’ai été à l’école jusqu’en terminale. Malheureusement, je n’ai pas eu mon BAC. J’ai abandonné l’école faute de moyens. Je suis restée au village sans rien faire, sans l’espoir d’un avenir meilleur comme toutes les femmes des villages. Vivant dans la pauvreté je n’avais pour  ressource que  d’attendre la providence ou les travaux champêtres. Mais un bon jour, une fille du foyer m’a parlé de Claire Amitié où je pouvais recevoir une formation qui pourrait m’aider dans ma vie. Je suis venue m’inscrire, j’ai suivi la formation. Je me suis réalisée en Claire Amitié car elle est pour moi ma famille. Cette formation m’a permis d’avoir un objectif dans la vie, d’être quelqu’une de responsable. Grâce aux monitrices et aux animatrices Membres Permanents, je suis quelqu’un de bien parce qu’elles m’ont appris comment vivre, gérer demain mon foyer et comment me comporter envers les autres. Quand je suis triste et que j’arrive au foyer, le sourire des monitrices et animatrices me réconforte. Ce qui me touche le plus au foyer c’est la polyvalence, car nous apprenons beaucoup de matières ce qui nous aide à réaliser des choses et les vendre.

Claire Amitié est ma deuxième maison. Nous sommes une famille où règne l’esprit de partage, d’entraide, de joie et de paix. Les animatrices et les monitrices font tout pour nous rendre heureuses et je le suis d’être ici. Je les remercie beaucoup du fond du cœur car « éduquer une fille, c’est éduquer une nation ». Je prie pour elles, que le Bon Dieu les guide et que leurs rêves se réalisent. »

Cette année, je me suis fixée un défi : réussir mon CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle), examen d’Etat. J’ai fait le maximum et j’ai réussi. Je suis la seule fille du foyer à avoir réussi à cet examen. Tout de suite, j’ai eu un travail comme cuisinière grâce à Claire Amitié qui m’a mis en relation avec une communauté religieuse qui cherchait une cuisinière. Je suis heureuse car je peux enfin me prendre en charge, faire face à mes besoins et aider ma famille car désormais je suis soutien de famille. Claire Amitié est une chance pour nous qui n’avons pas réussi à l’école. Merci Maman Thérèse. Que Claire Amitié continue année après année à relever la dignité de la jeune fille et de la femme.

Partager cette page :